Industrie libre

Un article de Amac.

Jump to: navigation, search

Sommaire

Listes existantes

  • TODO : faire la même évaluation pour tous les éléments listé dans cette page.

Interfaces tangibles

Tables tactiles

Téléphone open source


Hardware opensource



Caméra


Périphériques linux

Standards et micro-électronique


Micro os / os portables

microcontrôleur

  • OPEN-Risc 1000
    • microcontrôleur open source qui a été implémenté sur silicium par Flextronics pour une application embarquée
    • Rosum utilise une IP OPEN-risc 1200 pour un système de positionnement embarqué. Le même processeur est également utilisé par Voxi ainsi que plusieurs autres IP open cores articulées autour du protocole libre Wishbone

Système d'exploitation pour microcontrôleur

  • http://www.uclinux.org/
    • The Linux/Microcontroller project is a port of Linux to systems without a Memory Management Unit (MMU).
    • Pronounced "you-see-linux",
    • uLinux tourne sur plateforme OPEN-Risc 1000.


Les FPGA

  • En ce qui concerne les FPGAs, l'avenir semble être très prometteur puisque l'intérêt pour cette technologie va croissant, ce qui profite évidemment au monde du hardware libre.
  • Les possibilités de ces petites bêtes sont tout simplement ahurissantes à l'heure actuelle : outre leurs quelques millions de portes logiques à configurer, les meilleurs FPGA du marché, gravés en 0.09 um, offrent jusqu'à 4 cores Power-PC intégrés en dur (et donc non synthétisés) sur le même die. Avec en prime de transmetteurs 3.1 gigabits/sec voir 10 gigabits/sec ouvrant la voie à des applications autour du Gigabit Ethernet. Ils embarquent également plusieurs megabits de SRAM câblés, le tout pouvant tourner aux alentours de 400 MHz. Inutile de préciser que Linux tourne déjà sur cette plateforme.
  • Un autre grand tournant de la technologie FPGA est la possibilité de reconfigurer partiellement le composant sans stopper son fonctionnement. Couplé à un microprocesseur de synthèse, il permettrait avec l'algorithme adéquat de créer des composants vraiment intelligents, et capables de s'adapter à la tache que vous exigez d'eux.
  • Imaginez par exemple un CPU qui aurait soudainement besoin de faire de nombreux calculs en virgule flottante, il pourrait très bien de lui-même sacrifier une ALU pour la remplacer temporairement par 1 ou 2 FPU afin d'accélérer le calculs ! Il pourrait modifier sa profondeur de pipeline en fonction des besoins et de la consommation ! Bref, un CPU « intelligent » serait enfin à notre portée.

Même si la technologie n'en est encore qu'à ses balbutiements, gageons que la poursuite des recherches à la fois de la part des entreprises et du monde du hardware libre permette d'avancer dans le domaine.

"calculatrice"

GPS

Ecran tactile

Moto

Communications

Alimentation

Réplicateurs

Santé